La médecine alternative a fait beaucoup de bruit au cours de la décennie précédente. Dans ce sillage se sont développés les nutraceutiques, des super-aliments vendus sous forme de granulés, de comprimés ou de compléments nutritionnels. Les fabricants les vantent comme des alicaments ayant le pouvoir de guérir et de prévenir plusieurs maladies grâce à leur composant naturel. Mais qu’en est-il réellement ? Si de plus en plus d’instituts et laboratoires de recherche entérinent les bienfaits des nutraceutiques, l’industrie pèche encore par un manque d’information et de réglementation.

La nutraceutique, c’est quoi exactement ?

S’alimenter et se soigner en même temps en puisant dans les ressources de la nature. Ainsi se résume la devise des adeptes des nutraceutiques. La nutraceutique est formé par la Fusion de deux mots : « nutriments » et « pour ». Elle renvoie à des aliments regorgeant de nutriments et possédant à ce titre le pouvoir de guérir et de prévenir diverses maladies comme l’arthrose, les troubles cardiovasculaires, l’hypertension ou les cas de cancer. Les nutraceutiques peuvent être d’origine animale ou végétale. Les scientifiques les appellent « médicaliment » ou « aliments fonctionnels », mais le grand public les connaît couramment sous le nom d’« alicaments ».

Les nutraceutiques végétaux

Les alicaments végétaux ont actuellement la cote, avec la reprise de l’épidémie du Covid-19. En première ligne viennent les bananes, les agrumes — oranges, citrons, pamplemousses, etc. —, et tous les autres fruits de couleur jaune qui renforcent la défense immunitaire et préviennent les infections respiratoires.

Il y a également l’huile d’olive, qui régule efficacement le taux de cholestérol. Le miel, le jus de raisin et le vin rouge sont des alliés redoutables pour avoir un cœur solide. Enfin, l’ail remplit parfaitement son rôle de régulateur artériel.

Les nutraceutiques animaux

Beaucoup de poissons s’avèrent être des nutraceutiques irremplaçables en tant que sources d’acides gras essentiels. Il s’agit entre autres du hareng, du thon, du saumon et des sardines. Ces acides gras agissent positivement sur la vision et le cerveau. Ils soulagent l’arthrose, régulent le battement du cœur, luttent contre les douleurs rhumatismales et cardiovasculaires et réduisent les risques d’attraper la maladie de Crohn. Le yaourt et les produits laitiers sont également classés dans le groupe des alicaments. Ils sont des sources de probiotiques, des micro-organismes qui favorisent la digestion.

Une tendance révolutionnaire ou un simple effet de mode ?

En 2018, le marché des super-aliments pesait 2 milliards d’euros en France. Près de 1,6 Français sur 10 avait consommé des nutraceutiques vendus sous forme de compléments alimentaires.

Le principal canal de distribution est la pharmacie, devançant les boutiques spécialisées et les sites de commerce électronique. Le recours à ces produits trahit-il une révolution des habitudes alimentaires ou n’est-ce qu’un changement de façade ?

La tendance fait tache d’huile, si l’on en croit les 5 % par an de croissance du marché des nutraceutiques entre 2016 et 2018. Ce chiffre révèle que le consommateur français perçoit de jour en jour l’importance de manger saine et tient compte du contenu de leur assiette.

Les arguments en faveur du bio, des repas maison et de la limitation des produits transformés marquent le pas. Le scandale de la vache folle et celui de la viande du cheval demeurent gravés dans les mémoires. On note que les achats alimentaires ont lieu de moins en moins dans les grandes surfaces, même si cette habitude est dominante. Beaucoup de Français font leurs courses directement auprès des marchés de proximité. Or, qui dit marché local dit nutraceutique.

C’est ainsi que plusieurs enquêtes d’observation sur la consommation ont relevé que la part du budget consacré aux produits bio a nettement augmenté chez les classes moyennes.

Les nutriments santé au cœur du quotidien

Les nutraceutiques doivent faire partie de notre quotidien, déclarent les professionnels de santé. Un geste qui nous vient spontanément comme le port du masque ou l’usage d’un lave-mains. La plupart d’entre nous vivent dans les centres urbains et sont au courant des problèmes liés à la pollution, à l’air impur, au rythme de vie accéléré, à la fatigue et au burn-out. Pour mener ce mode de vie stressant, l’organisme doit être solide. Les nutraceutiques sont là pour combler nos besoins en micronutriments et prévenir les carences alimentaires.

À quel moment prendre des nutraceutiques ?

Bien sûr, il n’est pas obligatoire de consommer tous les jours des nutraceutiques en poudres, en comprimés ou en compléments alimentaires. C’est même déconseillé. Contentez-vous de manger les nutriments présents à l’état naturel dans les produits animaux et végétaux (cf. paragraphe 1).

Les nutraceutiques en pharmacie sont utiles dans les moments d’anxiété, de pression ou de pointe d’activité :

  • passer un examen de fin d’études ou un examen de conduite
  • se préparer à un entretien d’embauche
  • avoir un agenda plus chargé que d’habitude
  • suivre des entraînements sportifs
  • entreprendre un voyage au long cours.

Les alicaments naturels peuvent ne pas être d’un grand secours dans ces circonstances. Ils n’apporteront pas l’élément nutritif dont votre organisme a besoin dans l’urgence, en tout cas pas en quantité suffisante. C’est dans ces moments extraordinaires qu’il faut recourir aux préparations pharmaceutiques.

Un cadre réglementaire à clarifier

Il n’est pas nécessaire de consulter l’avis d’un médecin avant de prendre ces nutraceutiques. Pourtant, les doutes et les scepticismes planent dans bien des consommateurs. Les cas d’escroquerie ont été dénoncés par la justice. Ainsi, le géant Danone a été condamné à payer une amende de plusieurs milliers d’euros pour une publicité mensongère sur son produit Acmiel. Un cadre juridique clair et transparent attend d’être mis en place au niveau européen. Du côté français, l’Agence nationale de la sécurité des aliments y travaille.

Bref, vous savez maintenant tout ce qu’il faut savoir sur la Nutraceutique. Si cette dernière vous intéresse, n’hésitez pas à vous rapprocher d’un professionnel dans le domaine. Celui-ci saura vous conseiller sur les nutraceutiques les plus adaptées à vos besoins.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.